En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Printemps des poètes

"Tristesse", Elisa Servant , Eva Pince

Par AGNES BERTRAND, publié le jeudi 10 mars 2016 16:57 - Mis à jour le jeudi 10 mars 2016 16:57

Déambulation en ville, hommage à Raymond Queneau

Tristesse


Je marchais sous la pluie
N'entendant aucun bruit.
Les magasins étaient fermés
Tout comme mon envie d'aimer.

Je n'avais plus le goût de la vie.
J'errais dans les rues de Paris.

La halle d'ordinaire si remplie
Etait, à ce jour, démunie de toute vie.
La tristesse envahissait tout mon cœur
Et je n'avais plus goût au bonheur.

Les murs gris et fades des façades
Rendaient ce jour encore plus maussade.

Les visages des passants attristés
Se reflétaient dans les flaques qui remplissaient l'allée,
Ainsi que la lueur décolorée
Des lampadaires abîmés.

Je vis le train passer
Avec à son bord des visages désespérés.
Mais je continuai sur les pavés
Alors que je sentais que mon heure allait sonner.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • Ma ville